Ma passion pour l’univers du Web en 6 points

La petite histoire Web de ma vie
Youtube / Blog / Community Manager et Baby Developpeur WEB

J’ai 34 ans et je programme modestement des sites depuis que j’en ai environ 20
1 J’ai commencé à aller sur Internet avec ma Dreamcast. Dès que j’ai eu un pc j’ai voulu faire des sites. J’ai commencé avec frontpage, Nvu et KompoZer, en passant par Dreamweaver. Mais j’étais très insatisfait par la code lourd de ses wysiwyg, en effet les connections au début des années 2000 étaient très lentes avec le 56k (et chères car il y avait peu d’internet illimité, c’est AOL qui avait introduit cela chez moi). L’optimisation des pages était donc primordiale pour moi pour avoir de la rapidité et un contrôle sur tout (code, images etc).
J’ai donc très vite voulu mettre les mains dans le code source et programmer « moi-même » pour alléger tout cela et obtenir des sites rapides. C’est là que ma passion pour le WEB a continué d’augmenter.
Très vite l’univers du Web m’a passionné de plus en plus
2 J’étais et suis toujours fasciné par le fait qu’un site créé puisse être disponible 24h sur 24 et 7 jours sur 7 partout dans le monde. Vous vous rendez compte ? C’est un outil de partage très puissant.
Mes premières créations me servaient donc de moyen d’expression. Je faisais des sites pour chaque événement marquant de ma vie (je vous donnerai des détails plus loin dans le site).
Une passion pour l’informatique en générale, et en tous points autodidacte
3 Je suis né dans une famille modeste, mes parents n’avaient pas les moyens au début de leur vie de m’offrir un ordinateur, j’avais donc découvert l’informatique en récupérant les ordinateurs des poubelles des entreprises de la zone industrielle qui était à coté de chez moi. Par « poubelles » je parle plutôt des encombrants, en gros les boites qui changeaient tout leur matériel informatique et qui jetaient donc leurs matériel désuet.
Je kiffais cela, je montais et démontais, j’aimais upgrader les ordinateurs, à l’époque le top pour moi était un Intel 486 DX4 100mhz. Mais le DX 2 était déjà super bien.
Après je récupérais surtout des 286, 386 etc… lol Avec les vieux claviers IBM qui avaient des touches qui faisaient beaucoup de bruit quand tu les enfonçais.
Une passion pour la création de sites jamais vraiment morte
4 Au début de ma vie je ne voulais pas travailler dans le monde du travail normal, j’avais donc crée Kinouprod dans lequel je référençais mes sites web et où je proposais mes services, bien évidemment cela n’a jamais marché car mes sites n’étaient pas assez aboutis et je ne faisais aucun effort de prospection pour trouver des clients, tout cela était très brouillon… Bref j’étais jeune et con.
Professionnellement je me suis donc résigné à exercer là où je pouvais; jusqu’à ce que je sache ce que je voulais vraiment faire et c’est là que…
J’ai eu un passage exaltant de ma vie où j’ai été formateur informatique
5 Je ne savais pas quel métier faire, mais je savais que je voulais faire quelque chose où il y ait des gens et de l’informatique en même temps. Me retrouver toute la journée derrière un écran d’ordinateur ne me plaisait pas et de la même manière que le contact humain sans informatique ne me plaisait pas.
J’avais donc ces 2 fortes envies en même temps, le métier le plus proche semblait être commercial mais… Je détestais vendre.
Le conseil client me plaisait beaucoup mais je me sentais très mal à l’aise avec le fait de devoir conclure une vente après avoir bien conseillé un client. Je ne voulais pas que le client puisse penser que je le conseillais pour vendre, peut être était-ce un complexe mais je voulais faire du conseil sans « intérêt ».
Résigné à prendre le premier boulot venu, je reçois un jour un appel d’une dame qui me propose de devenir formateur informatique.
Je n’avais même pas compris ce que la dame avait dit pour être honnête et je ne savais même pas ce qu’était un formateur informatique. Je savais seulement que je voulais bosser alors je me suis rendu à l’entretien de motivation.
Et là, la dame me présente le métier de mes rêves, un métier sur mesure. Plus elle parlait et plus elle décrivait le métier de mes rêves !
Le ciel s’ouvrait au dessus de moi ! Je ne parlerai pas non plus du fait que c’était un CPE qui est devenu un CDD de 9 mois.
9 mois c’est le temps que met un bébé pour naître, et c’est le temps que j’ai mis pour devenir un formateur.
J’ai eu la chance d’avoir plusieurs emplois de formateurs par la suite, ceci pendant plusieurs années.
Je garde un mauvais souvenir de l’école, j’ai donc voulu tout faire pour ne pas faire comme les professeurs quand je faisais mon métier de formateur.
L’informatique est un univers particulier avec une logique spécifique qui peut parfois sembler complexe.
Tout le monde est différent. J’ai appris à m’adapter à chacun dans le but de transmettre les connaissances dont il avait besoin et/ou qui étaient prévues dans le plan de formation. Par exemple pour expliquer, je faisais des comparaisons simples de la vie de tous les jours, des exercices pratiques, tout ceci pour me mettre au niveau de l’apprenant.
Mon unique objectif de formation : Que le stagiaire sache reproduire les gestes et devienne autonome.

Un passage dans une entreprise sympa. Et un ami qui me redonne de l’espoir de devenir DEV Web

6 J’avais pour fonction le service client, rien à voir avec l’informatique, mais ManoMano étant une Market Place j’ai pu beaucoup échanger avec les nombreux développeurs talentueux de la boite pendant plus d’un an.
Sans jamais penser que je puisse un jour devenir comme eux qui sont issus de formation de développeurs très solides telles que Epitech etc… Néanmoins c’était toujours cool de parler avec eux. Bien souvent nous parlions aussi d’autre chose que le DEV WEB, mais dans tous les cas leur univers me passionnait. Plusieurs fois je leurs disais que mon rêve était de faire leur métier.
Super sympas, beaucoup m’ont insufflé de l’espoir en me disant que cela n’était pas impossible. Chacun me partageant son expérience et me conseillant au mieux pour mon bien.
Ces dernières années j’ai acquis diverses expériences professionnelles me permettant de me spécialiser dans la pédagogie informatique pour les débutants. Puis de faire des sites internet dit « statiques » (en HTML et CSS, j’ai utilisé PHP sans le connaître juste pour la fonction include qui me permet d’avoir un menu unique que je n’ai pas à dupliquer manuellement sur chaque page), et aussi de l’animation de contenus et communautés virtuelles (community manager) sur Twitter, Instagram, YouTube.